Eternel Ephémère

Noirs & Mauves embrasés,
Séparés d’Âmes roses

L’éphémère asphyxié
Par la Candeur d’une pose

A l’automne ombragé
Par les vents qui explosent

Tourbillons endiablés
Et torpeur d’ecchymoses

Fleurs du râle
Peluchées, dénudées virtuose

Face au ciel épuré
Le contraste est à l’Oz

Sentez-vous comme l’apnée
Est lovée dans l’osmose?

Voyez-vous dans la Fée
La laideur qui l’arrose?

Mauves & Noirs séparés
Embrasés par la prose