Ogé, mon ennami

L’ennemi mène à l’hymen

Et il l’y mène en ami.

Mais mon hymne a mi l’ennemi en aimé

Et est né l’ennaminé

Ogé, mon ennami est,

Le tien aussi.