Je suis

Comment répondre à cette question en quelques lignes ? J’ai surfé sur le web, j’ai questionné mon entourage, j’ai discuté avec « des gens », pendant des heures, pendant plusieurs années. De ces expériences, j’ai conclu que 99% du temps, on se définit en France par son métier: tu es ce que tu fais.

Sauf que…

Sauf que de mes 19 à mes 44 ans, j’ai occupé 13 postes différents dans des métiers différents; j’ai eu 3 enfants; j’ai suivi de nombreux stages et ateliers. Je n’ai pas de métier à proprement parlé. Suis-je « non-nommée » ?

 

Ôh Rage! Ôh désespoir!

Cette crise identitaire m’a suivie depuis mon enfance. D’ailleurs, je crois que j’ai eu autant de surnoms que d’adjectifs pour étiquette: Judy la douce rebelle, Jedi la guerrière, Judi l’électron libre, Jude l’artiste, Judicaële la Fée du Logie (Astro-, Taro-, Numéro-, Psycho-), J’, Ju, J’ui dit qu’à elle, Yuyu, Juju, Mme Caëlle. Alors… qui suis-je ?

Stop – rembobine – lecture-ré-enregistre!

Stop! J’ai dit à 33 ans, en 2009.
Rembobine: pendant 10 ans, de 2009 à 2019.
Lecture: de toute ma vie, de mes mémoires transgénérationnelles, et antérieures, et au-delà…
Ré-enregistrement: … et c’est désormais évident.

Je suis tout ce que j’ai été,
et je ne suis plus cela,
et aussi tout ce que je ne suis pas encore.

 

Conclusion

Ma mère dit que je suis « dessinatrice des Âmes ». J’ai mis du temps mais… maintenant, je la crois.